Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Vie politique / Le Collège communal / Membres / Hugues BAYET - Bourgmestre
Actions sur le document
Hugues BAYET - Bourgmestre

Hugues BAYET - Bourgmestre

Président du conseil communal
EuroDéputé-Bourgmestre                                          ps

PS Apparenté Parti Socialiste

Contact

   +32 (0)71 243 360

   +32 (0)71 243 365

    Y29udGFjdEBodWd1ZXNiYXlldC5iZQ==

    Grand Place 24 - 6240 Farciennes

 

Compétences

  • Contrat d'avenir de Farciennes & Plan Stratégique Transversal
  • Prévention et Sécurité
  • Cadre de vie et infrastructure
  • Budget
  • Participation citoyenne et quartiers
  • Communication

 

Missions dont le Bourgmestre est chargé

  • La mission générale d'exécution des lois et règlements
  • Les missions de police administrative
  • Les missions d'autorité sur les services de police au niveau de la commune
  • La mission de signature des règlements et ordonnances du conseil et du collège, les publications, les actes et la correspondance de la commune

 

Présentation

Né à Dinant le 12 avril 1975, Hugues est le grand frère de Géraldine née quelques mois plus tard.

Après les primaires réalisées à Treignes et Châtelet, il entame ses études secondaires à l’institut Saint Joseph de Châtelet. Attiré par le concret, il prend l’option des sciences économiques. Hugues poursuit dans cet esprit au niveau supérieur et traduit son goût pour le contact, en s’orientant vers la Gestion des Ressources Humaines.

Il entreprend ensuite une licence en Sciences du Travail, qu’il décroche en 1999 sur base d’un mémoire consacré aux formations professionnelles dans le secteur de l’éducation permanente.

Mais les études ne constituent pas son seul horizon. Il suit ainsi différentes formations dans le domaine de la jeunesse: animation, coordination de centres de vacances, formation de candidats animateurs,…

Des expériences multiples donc, dont la conséquence est de nourrir sa volonté croissante de les concrétiser. C’est ainsi qu’Hugues franchit le pas en 1995 en créant l’ASBL Oxyjeunes.

Oxyjeunes est un mouvement associatif créé par les jeunes et pour les jeunes dans le but d’organiser des activités culturelles, sociales et ludiques, dans une logique de coopération et de tolérance. Un beau programme mais surtout plein de réalisations qui conduisent l’ASBL à être reconnue comme Organisation de Jeunesse par la Fédération Wallonie Bruxelles.

Un pari gagné puisque, aujourd’hui, Oxyjeunes représente 15 collaborateurs à temps plein, des centaines d’animateurs et plus de 10 000 membres.

Dans le même temps (et dans le même esprit), Hugues accède à la présidence du Conseil de la Jeunesse d’Expression française (CJEF) et du Comité pour les Relations Internationales de Jeunesse avant de devenir Président national des Jeunes Socialistes et de Présences & Actions Culturelles (PAC). Bref, tout pour l’avenir des jeunes et tout dans l’associatif.

L’an 2000 et le nouveau siècle qui s’amorce marquent un tournant dans l’activité de celui qui n’est pas encore l’homme politique que l’on connait aujourd’hui. Toujours passionné par ses fonctions dans l’associatif, il choisit néanmoins de changer d’air et décide de se consacrer davantage à son engagement politique.

C’est ainsi qu’il devient Conseiller communal à Farciennes à l’âge de 25 ans et qu’il entre au cabinet de la Présidence du Gouvernement wallon. Après quelques mois, Hugues saisit l’opportunité qui lui est offerte de devenir l’Attaché de Presse du Ministre-Président, une fonction qu’il exercera jusqu’en 2006, d’abord pour Jean-Claude Van Cauwenberghe, ensuite pour Elio Di Rupo. C’est également ce dernier qui le cooptera au Bureau national du Parti Socialiste pour lui permettre d’avoir une connaissance globale des politiques développées à tous les niveaux de pouvoirs en Belgique.

2006 voit un nouveau changement opéré dans la continuité de son idéal. Il fait du redressement de Farciennes sa priorité absolue. Il accède au poste de Bourgmestre et devient l’un des plus jeunes élus à occuper cette fonction en Belgique. Il s’attaque d’emblée à des projets majeurs en vue de changer radicalement l’image de Farciennes avec des résultats probants à la clé (revitalisation des rues principales, nouvelle Grand’Place, baisse du taux de chômage de 10% et régression de l’insécurité, amélioration du parc immobilier, etc.).

Dans un même temps, il devient tour à tour Chef de Cabinet adjoint des Ministres Christiane Vienne, Marc Tarabella et Paul Magnette. Il travaillera sur des thématiques telles que l’action sociale, l’égalité des chances ou encore l’aide à la jeunesse.

En 2009, il se lance dans la campagne pour les élections régionales afin de porter les préoccupations carolorégiennes au Parlement et au Gouvernement wallon. Au mois de juillet 2009, il prête serment en tant que plus jeune Député-Bourgmestre de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

En 2012, il est élu pour la seconde fois au poste de Bourgmestre de Farciennes avec près de 80% des voix. Il entame son second mandat avec la ferme intention de redresser durablement sa commune en réalisant des projets stratégiques majeurs qui changeront définitivement l’image de la cité sambrienne. On peut, notamment, citer l’Ecopole, ce parc d’activités économiques, unique en Europe, centré sur le développement durable.

En parallèle, il accède à la présidence de la Commission de l’Emploi, des Aéroports et du Budget au Parlement wallon. Il est, également, un des fers de lance du PS dans le domaine de l’Aménagement du Territoire ou encore de la Jeunesse.

En mars 2014, apprenant l’élection du nouveau maire Julien Sanchez (Front National) de la ville de de Beaucaire (Gard), il annonce vouloir « geler » le jumelage entre Farciennes et Beaucaire.

Dans un même temps, il est désigné par le Parti Socialiste pour occuper la 3e place effective lors des élections européennes du 25 mai 2014. Il y décroche un siège au Parlement européen pour les 5 prochaines années. Une première pour un élu carolo depuis Philippe Busquin.

Au sein de l’assemblée européenne, Hugues est notamment actif au niveau de la commission Affaires économiques & monétaires, où il a axé ses prioritaires sur la nécessité de renouer avec l’investissement pour recréer de la relance en Europe, et  la commission des Libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures. Il est également membre de la commission parlementaire mixte Union Européenne – Turquie & de la délégation pour les relations avec les pays du Maghreb et l’Union du Maghreb arabe.

En janvier 2015, il est nominé par le magazine du Parlement européen aux « MEP Awards 2015 », dans la catégorie « Newcomers » qui récompense les trois meilleurs nouveaux députés au sein de l’Assemblée européenne.